En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts ainsi que pour la sécurisation des transactions sur notre site.

L'impact de la crise sur les recrutements IT vu par Thomas Carlier, manager chez Fed IT


Posté le 24 juillet 2020

Comme tous les secteurs, les recrutements ont été impactés par la crise, mais qu'en est-il du secteur IT ? 

Quels sont les postes les plus recherchés actuellement ? Quelles sont les attentes des clients et des candidats en ce moment ? Thomas Carlier, manager chez Fed IT répond aux questions dans cette interview !


Comment l’entreprise a-t-elle géré cette crise de manière générale ?

Chez Fed le télétravail a immédiatement été de mise, on a la chance d’avoir une équipe IT qui est plutôt au top et qui avait déjà mis en place tous les process. De ce fait, ça nous a permis de garder une activité à 100% et donc d’être à la fois disponibles pour nos clients qui décidaient de continuer leurs process de recrutement, mais aussi disponibles pour nos candidats qui étaient en recherche et que nous avons rencontrés donc en visio.

Quelles mesures ont été prises par votre entreprise à votre retour au bureau ?

La reprise s’est faite progressivement. C’est passé par la mise en place de plannings afin de respecter les distances de sécurité et de ne pas surcharger les bureaux. La distribution de masques, la mise à disposition de gels hydroalcooliques. Et tous les collaborateurs aujourd’hui jouent le jeu et ont bien conscience de l’importance d’une reprise intelligente.

Quel changement au niveau de votre travail vous a le plus marqué ?

Chez nous, les process restent globalement les mêmes, la différence majeure à noter c’est évidemment la digitalisation à 100% des process et tout se fait aujourd’hui à distance. Que ça soit les rendez-vous avec les clients, ou les entretiens avec les candidats. Ce qui a dû demander un certain travail d’adaptation. De plus, ça demande aussi plus de points de cadrage, plus de réunions formelles avec les équipes, histoire de ne pas laisser trop place à l’inconnu. Mais aujourd’hui, tout le monde est relativement réceptif et a réussi à s’adapter, ce qui nous permet de conserver une certaine proximité, que ça soit avec nos candidats ou avec nos clients.

Que pouvez-vous ressortir de cette nouvelle manière de travailler ?

Comme évoqué auparavant, ce manque de proximité a pu être un peu déroutant au début. Cependant, le point positif qu’on peut noter, c’est que certains managers opérationnels chez nos clients, ou certains candidats ont pu se dégager du temps alors qu’ils n’étaient pas forcément libres d’habitude, notamment grâce au télétravail. Ce qui nous a permis de gagner en qualité sur certains process, mais ce qui nous aussi permis de rencontrer des candidats qu’on n’aurait pas forcément rencontrés habituellement.

Comment jugez-vous l’impact de la crise sur le recrutement dans le secteur de l’IT ?

Comme beaucoup de secteurs, l’IT a été touché. Que ça soit côté candidat, avec des personnes mises en chômage partiel, ou parfois même licenciés. Ou côté client, avec des process qui ont été gelés, et parfois même arrêtés. Ce marché a forcément muté durant cette crise puisque plus de candidats sont disponibles et moins de postes sont ouverts. Il reste cependant dynamique, puisque certaines structures ont vraiment réussi à adapter leurs process.

Quels sont les postes les plus recherchés actuellement ?

Avec la reprise, on constate une hausse assez importante des besoins en infrastructures, type techniciens de proximité. Ces postes qui avaient été mis en stand-by durant le confinement sont aujourd’hui devenus une vraie priorité pour les structures. De même, les développeurs sont toujours très plébiscités puisque leurs postes sont particulièrement adaptés au télétravail.

Comment décririez-vous les attentes des clients et des candidats en ce moment ?

Certains candidats, on pensera notamment à ceux qui sont en intercontrat ou qui ont été licenciés sont en recherche très active. D’autres qui ont eu la chance de garder leur CDI, préfèrent attendre que la situation se stabilise avant de relancer leurs recherches. Côté client, on assiste un peu au même phénomène, certains ont des besoins vraiment très urgents, et d’autres vont attendre une certaine stabilisation et préfèrent recourir au contrat temporaire. Globalement, le marché est en train de reprendre, certes, d’une manière un peu différente de ce qu’on a connu avant la crise. Je pense que dans tous les cas, il faut envisager ça comme une vraie opportunité, en tant que candidat pour changer de carrière ou en tant que client, puisque beaucoup de candidats sont aujourd’hui disponibles. C’est donc l’occasion d’agrandir ses équipes. 


Les commentaires

No comment picto Encore aucun commentaire, soyez le premier à réagir !


Poster votre commentaire

Vous devez être inscrit et connecté pour commenter les articles

M'inscrire Me connecter