En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts ainsi que pour la sécurisation des transactions sur notre site.

Quand recruter ? Les signes qui ne trompent pas


Posté le 21 octobre 2019

Quand faut-il recruter ? Chefs d’entreprise et recruteurs doivent être en mesure de prendre les devants afin de garantir la pérennité de l’entreprise. Ce bon fonctionnement passe par une bonne gestion des ressources humaines. Baisse de qualité, motivation en berne, départs en retraite, tensions dans l’équipe, des raisons aussi diverses que variées peuvent justifier un voire plusieurs recrutements pour garantir la longévité de la société. 

Un surcroît d’activité

Une entreprise qui fonctionne à plein régime, c’est le rêve de tout dirigeant. Mais le rêve peut rapidement virer au cauchemar si les effectifs ne sont pas suffisants. En effet, lors d’un surcroît d’activité, les cadences augmentent et les employés ne peuvent pas toujours y répondre. Ces signes annoncent que c’est le moment de recruter. Si compenser une hausse d’activité peut être gérable sur quelques jours, cette situation peut vite dégénérer. Procéder à des embauches devient alors nécessaire.

Bon à savoir  Embaucher peut parfois effrayer : crainte pour la santé financière de la structure, peur de faire un mauvais choix… Toutefois, il est à noter que le recrutement peut être pour une courte durée : CDD voire intérim, lors notamment d’un accroissement temporaire d’activité.

Refus de commande

Refuser des commandes peut aussi être symptomatique d’un manque de personnel. Dire non à un contrat ou à un projet peut arriver, mais si ces refus arrivent de manière récurrente, tout indique que la structure manque de ressources. Il est nécessaire d’embaucher.

À lire aussi : Comment recruter des candidats passifs ?

Baisse de qualité

Avec un carnet de commandes qui ne désemplit pas et des cadences toujours plus élevées, pas le temps de faire les choses correctement et encore moins de les vérifier. Une perte de qualité peut en découler avec à la clé, l’insatisfaction des clients et la perte potentielle de contrats. Afin d’éviter d’en arriver là, mieux vaut anticiper et procéder à une ou plusieurs embauches si besoin. Recruter, c’est garantir la qualité de son travail, la satisfaction des clients et donc la pérennité de l’entreprise.

Turn-over, départs en retraite et congés parentaux

Lors d’un départ à la retraite ou d’une démission d’un salarié, si l’activité ne tend pas à diminuer, mieux vaut le remplacer pour répondre aux besoins de l’entreprise. Il en va de même pour un congé parental ou un long arrêt de travail. Un recrutement est toujours plus simple à réaliser lorsqu’on peut l’anticiper, comme pour un départ en retraite ou un congé maternité par exemple. En revanche certaines situations ne sont malheureusement pas prévisibles, d’où certains recrutements « dans l’urgence ».

Bon à savoir Les microentreprises et les PME n’ont pas toujours les moyens de se doter d’un service de ressources humaines. Le processus de recrutement peut alors s’avérer fastidieux et les profils sélectionnés pas toujours à la hauteur des attentes. S’offrir les services d’un professionnel du recrutement pour un besoin ponctuel peut donc être un pari gagnant pour doter son entreprise du candidat idéal.

À lire aussi : Mauvais recrutement : quelles conséquences ?

Nouveaux débouchés, nouvelles compétences

Envisager de nouvelles opportunités pour l’entreprise est bon signe. Se doter de collaborateurs compétents pour réaliser ces nouvelles tâches est alors nécessaire. Embaucher du personnel doté de nouvelles compétences permet de s’ouvrir de nouvelles portes, de pénétrer de nouveaux marchés et de répondre à de nouveaux appels d’offres.

Bon à savoir  Certaines entreprises n’y pensent pas mais il arrive aussi qu’elles disposent déjà de cette ressource en interne. Avant de se lancer dans un processus de recrutement qui peut s’avérer long, il est utile de bien réfléchir et de se demander si le profil recherché n’existe pas déjà en interne, quitte à prévoir une formation et un accompagnement pour ce collaborateur.

Miser sur l’anticipation pour réussir son recrutement

C’est encore au moment où une entreprise va bien qu’effectuer un recrutement est le plus facile. En effet, les phases d’embauches interviennent trop souvent quand il est trop tard et que les effectifs en place sont sous pression. Cela est susceptible d’entraîner un recrutement « à la hâte », quitte à choisir rapidement et par défaut. Quand les conditions de visibilité le permettent (ouverture d’un nouveau service, départs en retraite d’un collaborateur), il est donc préférable de prévoir son recrutement à l’avance. Cette phase d’embauche se déroulera alors sereinement et les recruteurs pourront prendre le temps d’apprécier les qualités professionnelles et aussi humaines des candidats. Ils mettront ainsi toutes les chances de leurs côtés pour réussir leur recrutement.

À lire aussi : Pourquoi intégrer l’intelligence émotionnelle pour mieux recruter ?

Groupe Fed vous conseille et vous accompagne  

Fed IT accompagne les candidats en recherche d’emploi et les entreprises à la recherche de profils ciblés. Retrouvez toutes les offres d’emploi sur notre site.


Les commentaires

No comment picto Encore aucun commentaire, soyez le premier à réagir !


Poster votre commentaire

Vous devez être inscrit et connecté pour commenter les articles

M'inscrire Me connecter